<? echo file_get_contents("http://www;liste-annuaires.com/listeannuaires.php); ?>

Cérémonie religieuse à Coaraze

                                                

                                               Tes amis étaient nombreux Maguy pour te rendre un dernier hommage et la magnifique église baroque de Coaraze ne pouvait contenir cette foule venue te dire son amitié et ses remerciements . Un grand nombre de personnes restèrent sur le parvis . Dès l'entrée du cercueil l'émotion fut très forte et les yeux s'embuèrent à l'écoute du chant touareg en début de cérémonie . Le prêtre , lors de l'office religieux nous conduisit dans une dimension où nous savions que tu étais déjà . Puis vint le moment des témoimoignages , de la reconnaissance , moment bouleversant mais tellement beau , tellement vrai . En fin de cérémonie , Sandra , Fatimata et Sylvain offraient une rose blanche à toute l'assemblée . Nul doute que cette fleur restera à jamais dans nos coeurs .

 

Img 0010 copie

 

 

Hommage de Jean Claude Honnorat :

 

Adieux à Maguy

 

 

Ma chère Maguy c’est bien la première fois que nous montons avec tristesse à Coaraze.

Le mois de novembre est un bon mois pour aller au désert,

mais cette fois- ci tu es partie seule et sans nous.

Nous voulions encore te parler, de toi, de nous, 

des amis du désert enfermés dans des pays désormais interdits.

Mais notre désarroi ne te plairait pas.

 Jamais nous ne pourrons parler de toi avec tristesse.

Avec toi, Il y avait toujours des lettres à écrire, des colis à ficeler, des containers à remplir, des reportages à organiser, des naturalisations à arracher aux bureaucrates, des expositions à échafauder.

Mais toujours avec bonne humeur, dans la certitude de la réussite avec, au bout des pistes, dans le vent et le sable, tous ces sourires que tu arrachais aux survivants des sécheresses et des massacres.

 

Maguy la survivante, qui forçait le destin à changer de chemin.

Maguy qui dormait sans moustiquaire dans les marécages du Niger où nous ne trouvions pas le sommeil.

Maguy qui dressait des listes de ses amis massacrés dans des guerres ethniques interminables.

Maguy qui riait de nous voir partager à huit notre dernière boite de sardines.

Maguy qui connaissait des paroles magiques pour que le vieux 4x4 planté dans la dune redémarre,

 et il redémarrait.

Maguy je voudrais te remercier de m’avoir fait l’honneur de te connaître.

 

Maguy te voilà enfin libre de te reposer auprès de ton grand amour.

Tu seras bientôt près de lui .

Tu lui diras simplement : Bonjour Serge,

 Tu vois, j’ai cheminé longtemps dans le sable et la lumière,

 mais je suis revenue.

 

 

 

                                           Hommage de Daniel Fillod

 

              Maggy ,

                                                                          

        Tombée du ciel

        en ce désert brûlant,

              celle qui sera Maggy,

              celle vêtue de dunes,

        de zribas,de cases,d'écoles,de femmes

               Elle écrit , elle raconte ,

         on la suivrait à pieds, à dos de chameau

                on partirait...hier!

                Tout est possible sur ce visage

         sourire,croire,se défendre,se laisser faire,

                son corps a le parfum du Khamsin

                et son âme les épices du coeur.

         Elle est née sur cette terre...peut-être,

         les cram-cram l'épargnent,

         les moula-moula l'accompagnent

         belle comme la dame blanche du Tassili

                  force du sang pour ces nomades

                  que des années d'uranium et de violences

                  ont réduits à marcher

         sans chameau,sans tente,sans espaces libres,

                  elle adopte le vent de sable , la fraîcheur des nuits,

                   la rudesse du sol ,la simplicité du repas...

         Elle adopte, Maggy,elle est comme çà,

                   elle adopte...

          Les années s'écorchent aux rigueurs de sa volonté,

                    les familles apprennent le chemin de l'école,

          elle écrit tout cela Maggy avec l'enchantement des mots ,

          elle filme,elle raconte les gens simples,les héros,les talents...

                    on ne l'arrête pas,

          elle passe entre ciel et terre,

          en ces regards qu'elle habille de possibles,

                   elle a passé sa vie à n'être pas ce qu'elle aurait pu être,

          un grand écrivain,une force poétique à dire le banal et l'essentiel,

                    devenir une star...

           Non,elle est restée l'étoile au-dessus des dunes ,

           celle des rêves à réaliser...

          Elle ne verra pas l'Azawad,ce pays de pistes libres que ces hommes

           réclament simplement depuis tant d'années ...

                     Elle ne le verra pas,

                     et pourtant...

           née en ce désert, endormie sur sa terre ...

                     elle a pris son Imzad,

                     et on l'entend chanter .

 

 

                                          Hommage de Claude Boursin

                                                  Président de MALINIA )

 

 

                                                            Nous avons perdu plus qu'une amie, plus qu'une femme exemplaire ; avec elle, ce n'est pas seulement une écrivaine, une femme d'action et une humaniste hors du commun qui s'en va, mais une voix de raison, de philanthropie, dans un monde où les idées se font de plus en plus troubles.

                                                            Elle n'a jamais cessé non plus de nous faire découvrir les lumières éteintes.

                                                           Cette disparition brutale, inattendue, nous bouleverse et nous brise le cœur. Sa lutte contre les violences n'appelait pas que des solutions techniques. Elle nous impose une réflexion sur les cultures, sur l'injustice des rapports entre le Nord et le Sud et surtout sur le fait que ce qui est à incriminer est d'abord la violence : violence due aux inégalités, violence due aussi à la fureur des hommes et à leur cupidité, à la guerre, et à l'extraordinaire manque de respect qu'affiche ce début de siècle pour la vie humaine. Maguy, nous allons tenter de poursuivre ton travail, aides-nous encore.

 

 

 

 

                                             Hommage de Mahfoud

                                                   (Rencontres Africaines)

 

   Hommage spontané de Mahfoud à Maguy Vautier en reconnaissance aux actions humanitaires menées et à tout l'amour qu'elle a donné.

 

 

    Lecture par Françoise Maunoury de textes choisis du livre " Paroles de désert "

 

 

 

    Lecture par Françoise de passages du roman " Je te verrai hier "choisis par les enfants de Maguy .