<? echo file_get_contents("http://www;liste-annuaires.com/listeannuaires.php); ?>

Fin d'année scolaire 2017/2018

                                                                                                        le 10 juillet 2018

                     Une nouvelle année scolaire s'achève,une année difficile:

             - marquée par de nombreuses attaques et une insécurité croissante au Mali (la zone de Karcadjane étant dans l'immédiat épargnée).

             - des grèves importantes à l'université de Niamey ayant eu des répercussions conséquentes y compris dans les écoles privées du secondaire.

                     Mais malgré cela, notre association MALINIA a pu remplir sa mission tout au long de l'année.

1) A Karcadjane :

                - L'école Maguy Vautier a fermé ses portes pour les vacances d'été qui riment avec hivernage et départ des familles et du bétail vers le Gourma du début de la saison des pluies jusqu'en octobre. Comme chaque année, le gardien assurera la surveillance de l'école.

                 - Atayoub devrait nous faire parvenir le rapport annuel dans quelques jours avant de partir pour des vacances bien méritées. Le nombre d'enfants scolarisés correspond à une année record: entre 110 et 120 élèves.

                 - Notre nouvel instituteur a apprécié son nouveau métier et son contact avec les enfants. Son contrat sera donc reconduit par le comité de gestion à Karcadjane et nous le retrouverons avec grand plaisir à la rentrée.

2) A Niamey :

                 - Pour le primaire, l'heure des vacances a sonné. En revanche, les examens sont en cours et certains de nos élèves devront travailler tout l'été en raison du report des examens supérieurs:

        a) les épreuves du brevet se sont déroulées le 26 juin dernier. Nous ne connaissons pas encore la totalité des résultats.

        b) le baccalauréat se déroule depuis hier 11 juillet.

        c) la plupart des examens supérieurs auront lieu fin août.

                 Souhaitons bon courage et réussite à nos étudiants.

                - A Niamey également, la saison des pluies a commencé et les premières ondées ont été acceuillies avec bonheur. Espérons que contrairement à l'an passé la pluie soit généreuse mais pas destructrice.

              

                  Si vous souhaitez parrainer un enfant à la rentrée, contactez nous:

         a) soit sur le site dans la rubrique contact;

         b) soit par e-mail:  touaregs.desert@gmail.com

3) Théodore Monod:

                  Concernant Karcadjane, nous avons évoqué ci-dessus la période d'hivernage. Notre Président a souhaité ajouter ces réflexions de Théodore Monod concernant le nomadisme:

           " Les deux facteurs essentiels de la vie au désert sont le véhicule et le récipient, c'est l'association du dromadaire et de l'outre (guerba). La peau de bouc retournée, tannée, se métamorphose en un récipient idéal. Incassable, souple, il tient l'eau fraîche. Vide et replié, il occupe un volume d'épaisseur moyenne..."

           " Le nomadisme est en perpétuel changement.Il est parfois effacé de la carte par volonté politique, ou sous l'effet des contraintes: aléas climatiques,croissance démographique,diminution des espaces.

              Certains états ont mené des politiques autoritaires sans alternatives pour les nomades, le nomadisme étant une vie archaïque, misérable.Seule une sédentarisation peut donner accès au monde moderne.En gros, on règle le problème du nomadisme qui s'est perpétué jusqu'à nos jours, en le supprimant.

              Le nomadisme et le semi-nomadisme constituent une forme de vie dégradée, incompatible avec les exigences du monde moderne, et qui doit, par conséquent, disparaître.Il est vrai que le nomadisme impose à ceux qui le pratique une existence très dure, pleine d'insécurité et qui a des conséquences fâcheuses pour l'économie nationale notamment dans les mauvaises années. Pour les nomades, l'adaptation à la sédentarisation est difficile et beaucoup préfèrent la migration vers les villes.

              En somme, le nomade est accepté lorsqu'il n'est plus nomade.

              Les solutions progressivement retenues ne sont qu'un acharnement thérapeutique déguisé conduisant à une mort programmée.Aucune alternative n'est proposée par les gouvernements. Il est plus simple de résoudre une équation en l'effaçant du tableau noir ou de l'ordinateur."

                                                                                   Théodore Monod