<? echo file_get_contents("http://www;liste-annuaires.com/listeannuaires.php); ?>

Voeux du Président pour 2019

                                                                                                      le19/01/2019

 

                                      Mes chers amis de Malinia,

 

                 L’année 2018 s’est écoulée sans problème ni difficulté majeure. L’école « Maguy Vautier » à Karcadjane a fonctionné convenablement avec plus de 140 élèves et heureusement, avec un nouveau jeune apprenti-instituteur, Fayçal Ag Mohamed, dont Attayoub le directeur de l’école, dit qu’il est compétant, sérieux et que le métier lui plait. Les parrainages scolaires à Niamey fonctionnent de façon satisfaisante grâce à la vigilance sans faille de Jean-Claude Lorin et à la fidélité généreuse des parrains et marraines.

 

                 L’avenir de notre association reste cependant fragile car il est de plus en plus difficile de trouver des fonds, phénomène d’ailleurs national ; nous ne sommes pas les seuls à rencontrer cette nouvelle difficulté. Fragile également par l’absence de nos membres (pas tous !) dont j’ai souvent quelque mal à percevoir le souffle. Souffle dont j’ai besoin pour continuer à faire face et à faire fonctionner MALINIA qui a pourtant plus que jamais besoin du soutien de ses membres. Courriels, appels téléphoniques, SMS, seront les bienvenus !

 

                 Quelques réflexions maintenant, sur ce que nous faisons, pourquoi, et dans quel contexte géopolitique. L’Afrique subsaharienne devrait représenter 22% de la population mondiale vers 2050 au lieu de 14% aujourd’hui ; se pose alors la question de savoir si cette envolée démographique annoncée par l’ONU va bouleverser l’Europe dans les prochaines décennies et mettre en péril son modèle social. Des études récentes dissipent ce fantasme et l’on sait que le capital humain de ces régions est très faible, la plus grande partie de ces migrations s’opèrent à l’intérieur même du continent africain. Les diasporas issues du Niger, du Tchad ou du Mali ne représentent pas plus de 2% de la population de la mère patrie. Agiter le spectre d’une « ruée » de l’Afrique qui ruinerait la protection sociale de l’Europe, c’est oublier que les migrants sont également des producteurs, des consommateurs, des contribuables et des cotisants. La migration subsaharienne doit être replacée à l’échelle de la planète au milieu de multiples diasporas. Soumise au même jeu de contraintes, elle n’est pas une anomalie menaçante, mais une forme ordinaire de la mobilité humaine.

 

                   C’est toujours au nom du Bien que se déclenchent les guerres ; il y a toujours un prétexte, réel ou fabriqué. Souvenez-vous des gros bobards de BHL : bombardement des populations civiles en Lybie (démenties par l’Ambassadeur de France), descriptions délirantes et racoleuses d’images qui n’ont jamais existé ; le « pompeux cornichon » se révèle finalement complice zélé du Président de l’époque, qui a déclenché le conflit.

 

                   Ah mais, comme tout serait simple si l’on pouvait dire NON à toutes ces guerres ! Sauf qu’il y a en effet des guerres, non pas justes, mais « justifiables » (Rony Brauman, ancien président de MSF) : guerres de résistance, guerres de libération coloniale, qu’il faut distinguer des récentes « guerres humanitaires » qui ne sont rien d’autre que des croisades morales au nom du « devoir d’ingérence » de l’ONU. Et la Cour Pénale Internationale ne fait rien d’autre que de défendre les intérêts des puissants de ce monde. Les exemples ne manquent pas, le prétendu arsenal d’armes de destruction massive de Saddam Hussein, les chiffres bidons de la famine en Somalie, le prétendu massacre des civils en Libye, etc.

 

                   C’est avec ces observations simples qu’il nous faut garder notre lucidité et notre obstination pour poursuivre nos modestes mais efficaces activités avec nos écoliers Maliens et Nigériens pour qu’ils puissent, en bonne santé, acquérir un minimum d’éducation leur permettant de devenir des citoyens à part entière dans leur patrie.

 

                   Mes chers amis, je vous souhaite une Bonne Année 2019 et je compte sur vous tous. Recevez toute mon amitié.

 

                                                                                                                                                                                                                                Claude Boursin